La région de Taroudant

Géographie :

Taroudannt se situe à l’intersection de la vallée du sud et des montagnes du haut Atlas. Elle se retrouve précisément à 80 Km à l’Est d’Agadir et à environ 250Km au Sud Ouest de Marrakech.

L’histoire :

Taroudannt tient une place importante dans l’histoire du Maroc même si la date de ses premières fondations reste difficile à préciser vu les nombreux courants qu’elle avait connus.

Taroudant entra sous la domination des Idrissides en 812 de l’hégire qui ont valorisé sa position comme pôle commercial stratégique entre le Maroc et l’Afrique subsaharienne. Puis, sous la domination des Almoravides qui, cette fois, ont fait de la ville de Taroudannt un centre administratif par excellence avant que les Almohades n’y entrent en 1133. Quelques années après, les Mérinides s’emparèrent de Taroudannt (1269) et l’annoncèrent comme capitale du Souss. Lors de cette période, la ville commença à souffrir des blocus imposés par les portugais qui furent chassés par les Saadiens après la guerre sainte. La ville avait connu une forte évolution tant sur le plan économique que sur le plan culturel et scientifique.

En 1670, Moulay Rachid mit fin au pouvoir Saadien et Taroudannt passa sous la domination de son dernier courant : le courant des Alaouites.

Les remparts

Faisant parties des villes les plus importantes et les plus anciennes du Maroc, au patrimoine architectural, culturel et historique indéniable et fécond, Taroudant est protégée par des remparts construits en pisé de couleur ocre constituant ainsi une muraille chargée d’histoires.

La structure de ces murs a évolué sous les différents mouvements qui ont dominé la ville autrefois à savoir : les Almohades, les Mérinides et surtout les Saadiens. Les remparts encerclant la ville font environ 7Km de long comptant de ce fait 130 tours et 19 bastions d’angle reliés.

La muraille comprend 5 portes permettant l’accès à la ville : Bab Al Kasbah, Bab Zorgan , Bab Targhount , Bab Oulad Bounouna , Bab Al Khemis. Et pour faire face à l’accroissement de la population et de la circulation, de nouvelles portes furent bâties ces dernières années comme : Bab Leblalia, Bab Ben Yara, Bab Agafay , Bab El Hajr (Bab Jdid)… etc.

La tannerie

La ville de Taroudant est réputée pour son artisanat du cuir. Elle abrite l’une des plus anciennes tanneries à l’échelle nationale. On y  accède par Bab Targhount. Les tanneurs de taroudannt sont connus par leur attachement à cet héritage ancêstral et continuent à travailler de façon très traditionnelle. Tous les types de peaux d’animaux sont traités au sein de la tannerie à savoir les peaux des moutons et chèvres ainsi que celles d’animaux comme le renard et le dromadaire.

Les souks

Par sa médina et la dynamique de ses souks, Taroudannt est aussi appelée le petit Marrakech. Considérée ainsi comme carrefour commercial, elle tire le principal de son économie de ses cultures d’agriculture (spécialement d’agrumes : oranges et clémentines), d’huile d’argan et d’olive ainsi que de son artisanat.

Taroudannt  abrite 2 souks très connus : Le souk artisanal et le souk berbère «Jnan Ejjamaa».

Le premier est situé dans les ruelles  de la ville entre les places Assarag et Talmoklate où les commerçants, connus par l’accueil et l’amabilité, font de ce souk un endroit privilégié des visiteurs offrant les meilleurs produits artisanaux de la ville : les bijoux en or et surtout en argent, cuir, poteries, céramiques, tapis, épices, fer forgé et pleins d’autres objets décoratifs.

L’accès au deuxième souk se fait via la place Talmoklate.

A son tour, le souk berbère joue un rôle essentiel au niveau commercial de la ville et se caractérise par l’animation et l’ambiance unique que  font régner les vendeurs tout au long de la journée. Or, on y trouve tous les types de produits : Bazars, menuiseries, drogueries, vêtements, tissus, jouets, tapis, vaisselles … etc.